Les carnets du CERC

L’évolution récente des sociétés occidentales se caractérise par un double mouvement d’inflation normative et de montée en puissance des juges. Tout ou presque a vocation à devenir objet de contestation. Ces mutations prennent parfois un tour paradoxal, notamment en France, où le développement du « pouvoir » des juges va de pair avec le constat des limites de la fonction juridictionnelle que signale l’extension des modes alternatifs de règlement des conflits. Il en résulte une complexification croissante des contentieux irréductibles désormais à l’affrontement pur et simple de deux plaideurs venant discuter du bien-fondé de leurs droits subjectifs devant un juge. Le Centre d’études et de recherches sur les contentieux (CERC) entend analyser et si possible tirer les leçons de ces mutations, en optant délibérément pour une approche de type pluridisciplinaire incluant les dimensions théorique (qu’est-ce que juger ?) et sociologique (en quoi l’acte de juger se différencie-t-il des autres modes de régulation ?). La méthode choisie est donc celle du dialogue et de la confrontation entre spécialistes des diverses branches du droit et non juristes (historiens, philosophes, sociologues).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *